Monday, 25 August 2014

Saigon

Batteur dans le bunker du Palace de l'Indépendance
Je suis au Vietnam. C'est une première. C'est assez incroyable. Saigon - ou Ho Chi Minh City, mais c'est plus long à écrire et moins poétique - est une ville très différente de Bangkok. Elle a un air européen. Les cafés aux noms européens et leur apparence encore plus européenne nous fait croire que nous sommes dans une ville de chez nous. La différence, il y a plus de Vietnamiens ici que chez nous. L'écriture vietnamienne est en charactères romains parés de divers accents et fioritures bizzares et incompréhensibles. En fait quand on prononce un nom, c'est très difficile pour un européen, de se faire une idée de l'écriture de ce même nom. Le vietnamien, comme le thai, sont des langues de tonalité. Cela veut dire que deux mots pareils pour nous, sont différent pour les gens d'ici. Exemple: cá veut dire poisson et se termine avec le "a" plus aigu; cà veut dire tomate et se termine avec un "a" plus grave. Le "c" ne se prononce pas aussi fort qu'en français, et ressemble presque à un "g" comme dans galaxie. Après c'est aussi basé sur le contexte, mais quand on ne sait pas faire des phrases, contextualiser peut s'avérer difficile.

A Saigon, nonante pourcent des gens se déplacent en scooter. Je n'avais jamais encore vu, et encore moins conduit, dans des nuées de scooters pareils. Avec ça il y a aussi beaucoup de taxis. Et fondus dans la masse, quelques voitures privées. C'est assez terrible de conduire là dedans. Mais lorsque l'on suit quelqu'un qui roule tranquillement et qui connait la route, tout va bien. Il faut savoir que la plupart des gens roulent à moins de 30 km/h. Le plus dangereux sont les croisements sans feux. Les gens ne s'arrêtent pas et il faut se faufiler en regardant derrière, devant, à gauche, à droite, en dessous, en dessus, par en-dessus du dessous de delà. Quand on traverse la route, c'est le pièton qui doit faire attention. Si vous avez l'habitude que l'on s'arrête au passage pièton pour vous laisser passer, perdez cette habitude. Ne traversez pas en pensant qu'on s'arrêtera pour vous, c'est juste le meilleur moyen de risquer de se faire raplaplatir par un taxi et 200 scooters.

City Hall
L'histoire de la guerre du Vietnam et fort présente dans le musée War Remnants et dans le Palace de l'Indépendance. Il y a encore beaucoup de gens qui souffrent suite aux déversements de l'agent Orange par l'armée des fabuleux US of A. Deux générations plus tard, des enfants naissent avec des déformations terribles.

Après avoir visité tout cela avec Nam et une amie à lui, Phuong, une autre amie m'a retrouvé au domicilel de Nam. Les deux étaient venus pour découvrir la plongée au Cambodge. Mais chut, il ne faut pas que cela s'ébruite, étant donné qu'ils ne sont pas un couple, il ne veulent pas que tout le monde soit au courant - oups.

Scooteristes

On mange bien chez Nam. C'est la maman qui cuisine, et des fois la femme du frère à Nam y met aussi du sien. Les petits plats vietnamiens sont délicieux. En plus, aujourd'hui, j'ai eu droit à des nems. Mais ici dans le sud, ils appellent ça différemment. D'ailleurs beaucoup de choses ont un nom différent dans différentes parties du pays. Chacun obtient son bol de riz, et après on se sert au milieu de la table, des différents petits plats, comme canard, poisson-chat, nems, soupe de légumes, concombre ou autres délicatesses qui s'y trouveraient.

Que suis-je?