Saturday, 20 September 2014

Bienvenue chez les H'mong


En cette journée un peu moins pluvieuse où j'ai décidé d'aller faire un petit tour à pied à Sapa, dans le nord du Vietnam, j'ai rencontré trois jeunes filles. Ces jeunes filles entre 23 et 26 ans (environ) font partie de la tribu des H'mong du nord du Vietnam. La tribu des H'mong, comme d'autres tribus encore, sont une minorité dans ces pays. Il y en a aussi en Thailande et sûrement au Laos aussi, mais je ne pourrais vous l'assurer en ce moment précis.

Pumpkins

Donc ces trois filles m'abordent et me demandent d'où je viens. Classique. Après elles me demandent si je veux aller faire un trekking pour visiter leur village. Je leur dit que je vais en parler à mon amie. On discute du prix (VND 300'000 par personne par jour, environ USD 14) et on se sépare.

The hands are not used for walking

De retour à notre hébergement, j'en parle effectivement à Mirjam, qui, après un jour et demi de pluie est plus que ravie d'entreprendre quelque chose le lendemain. On rappelle les filles et on se revoit pour discuter de tout ça avec Mirjam. Elles nous expliquent le chemin, nous voyons que ça va être super court. Mais les filles ont encore un atout, car il y a aussi le chemin qui passe par-dessus la montagne. Ça c'est top! En plus il y a beaucoup moins de touristes sur ce chemin. Etant toujours en basse saison, c'est d'autant mieux. Moins nous en voyons d'autres, mieux c'est. Certains touristes sont souvent assez malpolis ou prétentieux ou autres. Ils ne saluent pas. Genre, vous êtes des touristes... N'importe quoi!

Resting while working

Encore le même jour, on retourne vers notre hébergement avec les 3 filles et quelques autres qui veulent nous vendre des petits sacs et autres produits artisanaux faits et brodés manuellement. L'une me prend par la jalousie me faisant croire que je suis un peu obligé de lui acheter quelque chose étant donné que nous allons faire le trek avec les autres filles. Elle avait un joli tissu à poches à crocher au mur. Vous le verrez dans mon futur chez moi, il est chouette. J'ai certes payé un peu cher, mais en rapport avec le prix que ça coûterait chez nous, c'est encore bien. En plus ça part direct dans une famille H'mong.


Nous avons dû observer cette attention parce que les H'mong n'ont plus le droit de vendre dans la rue depuis quelques années. Les vietnamiens qui ont les magasins et le gouvernement n'y touchent rien. Donc voila. Un abus de plus. Mais que voulez-vous qu'on y fasse, à part acheter des souvenirs chez elles et en cachette de la police?

Crossing the stream

Le lendemain c'est parti. Les 3 filles et quelques autres nous ont donné rendez-vous devant l'église. Ces filles nous emmènent sur des sentiers raides et un peu glissant qui grimpent la côte. Elles portent des schlaps. Elles glissent moins que moi dans mes chaussures de semi-montagne. Bon elles ont 5 ans et plus vraiment de profil ces chaussures.


Elles nous racontent un peu comment ça se passe chez elles. L'une d'elle porte un enfant dans son dos. Pas toujours la même femme porte l'enfant. Elles se relayent tandis que chacune des autres porte un panier avec leur produits artisanaux et petites choses pour la journée, comme une bouteille d'eau et un parapluie/parasol.


Donc ces femmes, quand elles tombent enceintes, continuent à travailler jusqu'au jour de l'accouchement. Elles travaillent dans les champs, tissent ou promènent des touristes. Après l'accouchement, elles ont cinq semaines de repos et puis c'est reparti. Les femmes s'entraident beaucoup, et même les hommes s'occupent des bébés de temps en temps le soir. Parce que le soir, la journée n'est pas terminée. Les femmes doivent préparer le repas, s'occuper des enfants et ranger la cuisine après tout ça. Mais c'est bien les femmes qui portent la culotte à la maison, on pourrait croire. C'est sûrement elles qui ramènent la plus grande partie du budget du ménage à la maison en vendant leurs sacoches et autres produits en tissus et en promenant les touristes.

Family time

La plupart des personnes vont à l'école primaire et secondaire car l'école est proche. Presque personne ne continue après l'âge de quinze ans. A cet âge, les gens commencent à travailler, et genre un an ou deux plus tard, se marient. Il est donc assez facile de rencontrer des grand maman de 35 ans.

Clothilde wants to become a water buffalo

Donc ces femmes qui se promènent en schlaps, sautillent sur les sentiers comme des chèvres des montagnes. Je vous ai déjà dit qu'elles font à peu près la moitié de ma taille (en exagérant)? Sérieusement, elles font bien 40 à 50 cm de moins que moi (quand elles ne trichent pas, cf photo). Non seulement elles sautillent et gambadent sans glisser ni tomber, mais en plus elles portent de grands panier ou un bébé dans le dos et travaillent sur du chanvre à tisser ou à faire des bracelets. Incroyable. Ah oui j'ai dit chanvre. Les montagnes sont pleines de plantes de marihuana ici. Et c'est sauvage, donc on peut juste le récolter.


Elles nous expliquent aussi pleins de choses sur la montagne, les plantes etc. Mirjam, qui aurait voulu apprendre un métier dans les plantes ou paysagisme ou autre, leur pose plein de questions.

The buffalo against the lion

A midi, nous nous arrêtons à un endroit dans la montagne où il y a un bistrot pour les touristes. Ayant un tour complet avec repas inclus, comme la plupart, nous y mangeons sans payer la facture nous-même. L'hôtesse était relativement déçue quand nous n'avons pas acheté de boissons non inclues.

Preparing springrolls

Après cela, c'est principalement de la descente, de la glisse et des traversées de petits torrents. Encore une fois, je suis mal chaussé pour ce genre d'expédition. C'aurait peut-être été mieux avec des schlaps. Trêves de plaisanteries, nous traversons des paysages merveilleux et mystiques, avec des rochers noirs et proéminents. Le vert des plantes est présent un peu partout autour. Les plantes plus petites aux altitudes plus élevées et plus grandes aux altitudes plus basses. Vous vous rappelez des paysages pleins de vignes de par la Côte? Eh bien c'est pareil ici, mais avec des terrasses de rizières. De l'autre côté de la montagne, nous redécouvrons la même vallée dont nous sommes partis, mais un peu plus loin. Etant donné que Google Maps met trois heures à charger ici, je ne mettrai pas de plan.

The dinner table is set

Smoking the waterpipe

En arrivant à son village et à sa maison, nous faisons une pause, et après un moment, il est temps de commencer les négociations. D'abords pour choisir quoi acheter chez qui en essayant de prendre quelque chose de chacune des femmes, ou presque. Nous sommes assis sur l'une de leur petites banquettes, tandis qu'elles nous dominent debout, de leur petites tailles. Quatre ou cinq femmes sont autour de nous à nous montrer ce qu'elles ont à vendre. Je ne veux pas et ne peux pas tout acheter. Mais j'ai tout de même remarqué quelques objets intéressants. Après avoir fait notre sélection, nous commençons la seconde négociation. Nous ne pouvons pas faire tout en bloc, étant donné que chaque femme vend ses propres produits. Mirjam m'avait dit qu'elle aimait bien négocier, et qu'elle y était plutôt douée. Je la laisse commencer. Elle obtient des prix plus bas que ce que j'avais, mais pas autant que ce que je pensais.

Kitchen

Après cela, nous sommes allé nous laver à la rivière et observer les buffles dans les rizières. Il n'a encore pas plus de la journée. Heureusement, il ne pleuvra pas avant la nuit.

Local and Swiss girls

Quand c'est mon tour de négocier, les femmes commencent à faire de grands yeux quand je n'accepte pas leur prix. Effectivement, après avoir acheté des produits à un prix de touriste le jour d'avant, elles ont dû se dire que j'allais faire pareil. Eh bien non mes très chères. J'ai ainsi obtenu des prix abordables, sans pour autant faire trop peu cher.

Washing the motocycle in the river

Le soir, les femmes nous préparent un repas de roi. Il y a de la citrouille, des légumes sautés, des rouleaux de printemps (que nous avons aidé à préparer), de l'omelette au gingembre (ça c'est méga trop bon), du chou en salade, un légume bouilli, des piments, de la sauce pimentée et du riz. Quand elles cuisinent pour la famille, elles ne préparent qu'un seul de ces plats avec du riz. Des fois, quand elles rentrent et qu'il n'y a rien de prêt, elles mangent du piments. Miam.

Practical to transport...

Une fois le repas terminé, l'un des hommes de la maison nous fait fumer sa pipe à eau. Proposé comme cela, j'essaie. N'ayant absolument pas l'habitude de fumer, je tire une bonne fois dessus et une seconde faible fois. La première bouffée me fait tourner la tête. Après c'est au tour de Mirjam. Les femmes ne fument pas en général, à part quelques femmes, souvent plus âgées.

Look out for the good stuff

Plus tard dans la soirée, les femmes recommencent à nous préparer des bracelets et des boucles d'oreille. Elles nous font aussi boire de l'alcool de riz à 25% pendant qu'elles travaillent. A part la maman du petit qui est toujours en allaitement, elles boivent toutes avec nous. Nous allons nous coucher tandis que les femmes continuent à nous préparer des souvenirs en plus. Elles préparent aussi une pair de boucles d'oreilles pour ma sœur.


Le lendemain matin, quand nous nous réveillons, elles préparent déjà le petit-déjeuner depuis un bon moment. Nous pouvons nous laver les mains et la figure avec un bol d'eau chauffée avant de manger. Encore une fois, elles nous ont préparé un repas avec différents plats. Il y a les légumes sautés du soir précédent, du tofu, du chou en salade (pas tout à fait pareil), une salade de légumes aux cacahuètes, des cacahuètes, de la sauce pimentée, du café et du riz. J'oublie sûrement encore quelque chose.

Always working on something

Plus tard nous partons en direction de Sapa en prenant le chemin un peu plus touristique. Nous sentons les trois femmes fatiguées de leur nuits à confectionner des bracelets et boucles d'oreilles. Nous empruntons tout de même des sentiers plus agréables à marcher que ces larges routes de graviers que les autres touristes empruntent. Nous avons réussi à nous faire embarquer dans cette chouette aventure par un groupe de femme génial. Une fois de plus, ce sont des sentiers raides. Mais cela ne nous fait pas peur.

Very steep rice terraces

One very steep path

En route, nous mangeons un pain blanc en forme de galette, légèrement sucré. Il a été préparé par l'une ou les trois de ces femmes plus tôt ce matin.


De retour à Sapa, nous discutons encore un moment devant notre hébergement, le Green Valley Hotel, qui offre des prix avantageux. Elles montrent aussi à Mirjam comment confectionner des bracelets qu'elles savait faire quand elle était toute jeune.

Petrol station

Plus tard j'ai appelé ma compagnie de carte de crédit pour faire débloquer temporairement ma carte pour retirer des sous. Mine de rien ça coûte de l'argent de voyager. Après, je me suis offert un massage.