Sunday, 28 September 2014

Luang Prabang

A Muang Khua, nous avons rencontré une paire de français un peu plus âgés que nous. Les deux compères voyagent un mois, dont à peu près deux semaines au Laos et deux semaines au Vietnam. Les deux amis viennent et vivent les deux près ou à Pontarlier.

Barge et station essence

Volant du bateau

Nous avons échangé nos coordonnées afin de pouvoir nous retrouver par la suite. Ce sont deux joyeux lurons qui aiment bien voyager ensembles et délirer un bon coup. Sans prise de tête.

Vieille ville de Luang Prabang

Le jour où nous avons pris le bateau pour Nong Khiaew, ils étaient de l'aventure.

Vue sur le Mekong

Nous avons décidé de continuer à voyager ensembles un bout, et avons pris le même minivan pour aller à Luang Prabang. Cela a failli ne pas se passer comme cela, étant donné qu'il ne restait que deux places. Mais les locaux ont réglé ce petit détail d'organisation en déplaçant deux autres voyageurs (avec ou sans leur accord) dans le bus suivant qui partait deux heures plus tard.

Pak Ou

A Luang Prabang nous avons découvert une communauté d'expats français, dont un restaurateur qui se la coule momentanément douce.

Un luron

Deux joyeux lurons

Dans son restaurant, nous avons été abordé par deux jeunes filles françaises de Normandie et de Lille. 

Kuang Si

La température de l'eau est rafraichissante

Les deux avaient été visiter les chutes de Kuang Si le jour même et avaient eu un accident avec leur motocyclette. Elles ont eu un incident avec un camion et ont perdu le contrôle de leur véhicule. Elles n'allaient pas vite, mais ont tout de même été estropiée : eczéma du goudron, doigt retourné, etc.

Kuang Si

Elles nous ont demandé si nous voulions aller visiter la caverne de Pak Ou avec ses quatre mille buddhas. Il fallait payer un bateau, et c'est toujours moins cher à plusieurs. Nous avons accepté, et le rendez-vous était mis au lendemain.

La cascade principale

La caverne de Pak Ou est rikiki, et il y a un bon nombre de buddhas très petits, moyens et vaguement grands étalé dedans. Ce n'est pas impressionnant du tout. C'est un lieu de prière et de recueillement, mais qui ne m'a pas parlé. Sans parler du prix ridicule pour y entrer. L'un dans l'autre, nous avons vu, et nous sommes repartis. Heureusement la balade de deux heures en bateau était sympa.

La grimpe vers le sommet est relativement raide

Le lendemain, nous sommes allés visiter les chutes de Kuang Si, qui étaient déjà beaucoup plus intéressantes. Déjà j'aime bien les chutes d'eau et en plus on pouvait s'y baigner. Aussi, nous avons pu y observer des ours laotiens, car il y a un refuge pour ces nobles animaux qui sont autrement enfermés dans de mini-cages.

La vue depuis le dessus

Gérard et moi-même sommes monté au-dessus de la plus grande des cascades en laissant Jean-Yves en bas pour qu'il se recueille et observe les filles en bikini se faire prendre en photo devant les chutes. Un panneau à l'entrée demandait de ne pas être à torse nu pour les hommes, ni en bikini pour les femmes. Il demandait de rester couvert. Mais bon, certaines personnes ne montrent aucun respect envers la culture locale.

La végétation bloque la vue en bas

Faut-il mentionner que nous avons aussi dû payer une entrée pour voir de l'eau tomber d'une falaise?

Les escaliers sous l'eau de l'autre côté

En sommes, nous avons passés deux jours sympathiques à discuter, boire des Lao Beer et se faire masser au Peninsula (salon très professionnel).

Les mêmes escaliers

A bientôt.