Sunday, 6 December 2015

Les 7000 biscuits de Noël


Il s'agit d'une opération d'envergure à en faire pâlir les plus assidus confectionneurs de biscuits de noël. En tout, une quinzaine de personnes participent de près ou de loin à la production massive. Plus de sept mille (7'000) biscuits en dix-sept (17) sortes sont préparés en deux jours de travail intense.

Albert concentré sur ses Spitzbuebe

Quand nous sommes arrivés chez Nicole, avec Daniel dit Zinet, elle était en train de faire une pause avec Samantha la responsable de l'inventaire des biscuits et Alexandre, chef pâtissier.

Truffeau aux fourneaux
Depuis des années, l'usine à biscuits se mettait en route au début du mois de décembre, pour produire des milliers de biscuits. Tout le monde est impliqué. Bien entendu, les préparations se font à l'avance. L'on décide des sortes grâces aux discussions dans un groupe WhatsApp et les ingrédients sont achetés peu avant le week-end. Le week-end est lui, agendé bien à l'avance. L'étagère à plaques à biscuits aussi a été confectionnées peu avant. Les deux dernières semaines avant le week-end, Thomas, le compagnon à Nicole, s'est mis en tête de la fabriquer. Il en avait trouvé à acheter pour la modique somme de CHF 200.-, mais avait laissé échapper les quelques occasions. Il l'a donc construite de ses mains. Elle est d'ailleurs démontable pour qu'ils puissent la ranger facilement ou la transporter ailleurs.


L'opération a commencé avant que Nicole et Thomas emménagent à Mollie-Margot. Déjà à Nyon, ils faisaient beaucoup de biscuits, se rappelle Samantha. "Nous nous sommes dit qu'il fallait les aider", confie-t-elle.

Depuis, des années se sont passées, et l'opération prend de l'ampleur. Les gens viennent de loin pour participer. Manuela fait le trajet depuis Bienne pour deux jours de pâtisserie. Audrey et Albert font le chemin depuis Moutiers. Il y a beaucoup de nouveaux cette années. Ils ont entendu l'appel de la fabrique à biscuits et sont venus. Il en résulte un groupe mixte en âges et en cultures. Presque la moitié travaillent aux CFF, plus de huitante pour-cent parlent le suisse-allemand en plus du romand. Il y a même un valaisan qui ne veut pas entendre parler de bricelets salés.


Pour Thomas jr, Manuela et Fanny, c'est la première. Ils n'auraient pas voulu manquer cela. D'ailleurs la maison est remplie. Personne de plus ne peut être accueilli pour la nuit sans avoir à dormir par terre.

Manuela, Zinet et Fanny
Audrey et Albert nous relatent comment ils en sont arrivés à participer. Un jour, Samantha et Alexandre n'ont pas pu être présents à cause d'un événement heureux: ils se sont mariés ce jour là. Ils ne l'avaient annoncés à personne, mais il y a eu des fuites. Quand ils se sont présentés à la maison, il y a eu fête: tous en pyjama, les hommes avec cravates, leur ont lancé du riz dessus. Ils ont décidés de ne plus cacher de nouvelles.

Même les voisins ont leur part de travail. Pour Marion et Mike c'était les lasagnes du souper à préparer pour 13 personnes. Pour les voisins de l'autre côté c'était les trajets pour chercher et amener les gens à la gare de Lausanne.

L'étagère à plaques à biscuits
Pendant ces deux jours c'est toujours la bonne ambiance. "Mer hei no nie es böses Wort verlore" (Nous n'avons eu aucune méchante parole) nous transmet Albert, qui participe à l'opération depuis 3 ans déjà.

Chacun s'installe à sa tâche. C'est naturel. Les postes changent selon les biscuits et les préférences des participants. Chacun y trouve son compte et chacun y met du sien pour faire avancer la confection au mieux.

Audrey & Alex à la pâtes






Les pâtes sont faites en quantités de 3 à 5 fois la quantité de la recette de base. Les jaunes d’œufs sont gardés pour les truffes à Truffeau. Thomas, le plus jeune à 11 ans, participe de plein cœur à couper les formes à biscuits. Il est concentré dans son travail. Du plus jeune au plus âgé, ils sont tous concentré sur leur tâche. Mais pas au point d'en oublier de se lancer des fions dans la bonne humeur et sans aucune méchanceté.


A la fin, Samantha et le reste de l'équipe ont décomptés 7'674 biscuits produits. Tout le monde est heureux du résultat et l'on se félicite d'avoir dépassé le record de l'année précédente.

L'équipe au complet

Fanny, l'une des nouvelles recrue, nous garantit qu'elle a apprécié et qu'elle est motivée pour l'année suivante. Des rumeurs courent qu'il faudrait une année de pause l'année suivante. Mais ils risquent de s'ennuyer.

Nicole devant le résultat fini

Et pour terminer, voici quelques impressions des membres de l'équipe.