Monday, 11 January 2021

La Dôle en raquettes

La Dôle, je l'ai pratiquée maintes fois, mais surtout en été. Jamais en hiver. Cette année, avec la fermeture des salles de grimpe (de sport en général, mais je pratique la grimpe), j'ai décidé de redonner une chance à l'hiver et à la neige. Et j'apprécie beaucoup plus qu'avant. Je préfère maintenant des températures clémentes aux grandes chaleurs que j'ai peine à supporter. C'est l'âge, vous me direz. En tout cas, tout bien équipé que je le suis maintenant, je n'ai eu aucun problème avec le froid.

La météo était annoncée au grand beau.

Mais quand je suis parti de chez moi, il y avait une belle couche de nuages. Impossible de savoir à quel niveau se situait leur limite supérieure.

Alors je suis parti.

Arrivé à Saint-Cergue, c'était toujours hyper couvert. Un gars qui habite à côté de la cabane des Archettes (refuge de la Barillette) m'a dit que ça s'était couvert le matin même. Pas de bol. Je suis parti malgré tout, décidé à faire changer la météo par ma volonté même. Même pas peur!

Dans le brouillard

Je n'aurais pas eu besoin de m'inquiéter, étant donné qu'une centaine de mètres plus haut, j'ai commencé à apercevoir le premier bout de ciel bleu. Plus je montait, moins il y avait de brouillard. C'était top. Et tout d'un coup, je la surplombais, cette couche nuageuse. C'était beau.

En arrivant sur la flanc lémanique, j'ai vu que tout le bassin lémanique avec le lac et jusqu'au Alpes en face était couvert de nuages. Là une brève mais forte émotion m'a fait crier de joie!

La première vue du bassin lémanique

L’ascension n'était pas aisée, car peu d'entraînement cardio et peu de randonnée cet année m'ont laissé le souffle un peu court. Mais ce n'était pas difficile, je connais la région et je savais que j'avais beaucoup de temps devant moi.

La Dôle depuis le col de Vuarne

J'ai donc pris le temps d'adapter ma sangle d'appareil photo à ma grosse doudoune hivernale, de prendre des photos, d'observer les trois différents groupes de chamois que j'ai croisés, de manger un bout au sommet, de faire un ange des neiges, de rester un peu plus longtemps au soleil en faisant le zouave... bref, j'me suis amusé.

Un chamois indépendant, du premier groupe

J'ai rencontré plus de chamois que de gens à cette sortie, ce qui était très agréable.

Mais plus je restais, plus les gens commençaient à affluer. En arrivant aux Archettes, j'ai vu que le parking était plein et que des gens se mettaient encore en route. Il était environ 14h30.

Le bob, c'était une chouette idée, mais pour plusieurs raisons, ça ne l'a pas trop fait. D'une part, c'est un bob pour enfants, donc trop petit pour moi, et mon dos en a souffert. D'autre part, le temps que j'enlève les raquettes, que je les fixe au sac à dos après en avoir décroché le bob, j'aurais déjà été en bas. Mais c'était rigolo quand même.

Mon équipement

En tout cas, c'était une magnifique journée!

ça c'est quand je fais le zouave