Monday, 21 November 2022

Yogayakarta by night

Je m'assieds sur un banc dans la rue principale, larue Malioboro, et observe les scooters et les gens défiler sous mes yeux. 
La ville est dehors à dix heure moins quart. Elle bouillonne doucement, calmement et sans énervement. 
Les gens sont très sympathiques et la plupart baragouinent quelques mots de français. 
Finalement, dans un voyage, c'est la vie qui bourdonne le plus important, l'expérience à vivre. 
Savoir prendre le temps d'observer, d'être dans le moment, ici et maintenant. 
Alors que j'écris ces quelques lignes, les piétons, les motos électriques, les motos à essences, les pousse-pousses, les calèches, les voitures passent devant moi. 
La plupart des gens déambulent tranquillement le long du boulevard, alors que d'autres sont assis à discuter ou regarder les autres. 
Il fait nuit tôt ici. À 18 heure, on n'y voyait déjà plus le bout de son nez sans lumière. 
Je sirote mon tea tarik (thé au lait) assis sur mon banc, j'entends les voix des badaux, les pleurs des plus petits et la musique, quand pendant un instant, le trafic motorisé diminue.

No comments:

Post a Comment